Le Parti Socialiste est-il un parti sain ?

Difficile, pour ouvrir ce blog, de ne pas commencer par un article sur ce qui l’a initié.

Il y a quelques jours, au lendemain de l’intervention de Gérard Filoche sur LCI, j’ai publié un article sur Agoravox et sur FB. J’ai alors essuyé une volée de bois vert dans laquelle sont passées les accusations de sectaire, d’archi-sectaire (ouille!), de fasciste, d’hitlérien, d’archi-nul (aïe!), paranoïaque, extrémiste, … Et les réactions négatives venaient de tous les côtés, gauche et droite confondues, la moins virulente étant peut-être celle de Gérard Filoche lui-même ! Toutes celles venant de gauche cherchaient à défendre les efforts de l’inspecteur du travail et son engagement syndical que personne ne conteste. Il semble donc que même à gauche il y a des « bêtes sacrées » qu’il ne faut pas toucher et en plein débat sur l’ANI, il ne faudrait pas faire de critiques à celui qui est peut-même son meilleur, en tout cas plus acharné, combattant. Pourtant, le contenu de son intervention n’était pas anodin.

Il est évident qu’Internet n’est pas le meilleur lieu pour créer des espaces de réflexion et pour installer le temps nécessaire à la lecture et à l’écoute attentive. Voilà pourquoi quelques précisions semblent nécessaires. Faisons donc une relecture plus profonde de ce billet, associée à une écoute plus précise des propos de Gérard Filoche.

Je passerai ici sur le ton volontairement provocateur de mon texte et sur l’utilisation de mots précis comme  » lâche  » ou  » salaud « . J’ai déjà eu l’occasion de m’en expliquer ici et celles et ceux qui le souhaitent en sauront plus en parcourant les pages de ce blog qui en présentent l’auteur et l’esprit.

Entrons plutôt dans l’analyse de la mise en place de ce qui s’est dit ce jour là sur LCI.

Sur sa page Facebook, Gérard Filoche explique que le débat que LCI avait prévu sur l’ANI a été annulé au dernier moment par la chaîne et que, s’apprêtant à repartir, on lui a proposé d’intervenir sur l’affaire Cahuzac, en tant que membre du Bureau National du Parti Socialiste, s’il le voulait.

Il n’y a aucune raison de douter de cela.

Seulement qu’est-ce à dire ? Que c’est bien un membre de la direction du BN du PS qui s’exprime face à Field et pas le défenseur de l’ANI, pas le syndicaliste, pas l’inspecteur du travail, pas le défenseur du droit du travail dont je reconnais volontiers la valeur.

Gérard nie alors avoir fait le choix d’obéir aux ordres définitifs de LCI (convoquant puis renvoyant)  » entrainé au studio  » sans conditions, si on en croit le témoignage du dirigeant socialiste. Un homme qui a su résister à tant de pressions depuis 20 ans, ne pas pouvoir lutter devant  »  la jeune assistante de Michel Field  » et dire qu’il  » n’avait pas le choix  » peut laisser pantois …

Mais soit ! Gérard Filoche a été traîné de force sur le plateau. Forcément ! Sinon il y aurait obéissance à un pouvoir de domination qu’est le système médiatique des chiens de garde, mais non ! Faisons crédit à Gérard d’être trop fort pour se laisser aller à ça.

Ainsi, quand il arrive devant les caméras, il n’est plus qu’un membre du BN, comme tous ceux du PS qui, ce jour là, font le tour des télés pour condamner un homme, et en définitive, tenter de sauver leur parti comme on coupe un membre pour sauver le corps. Filoche entre alors dans la danse des éléphants.  On ne lui en voudrait même pas s’il disait qu’il s’est laissé emporter ce système provoquant nos lâchetés à tou-te-s. Mais non ! Il ne peut pas regretter puisqu’il assume ce qu’il a dit !

Mais qu’a-t-il dit alors ?

D’abord il explique que l’attitude de Cahuzac est intolérable, inacceptable, et il oppose les détournements du ministre du budget à la réforme des allocations familiales et des retraites, puis va mettre en miroir le fraudeur au fisc et les chômeur-se-s, les pauvres, les militant-e-s, les syndicats, et lui-même, comme si tout ça était lié, comme s’il suffisait de supprimer les fraudeurs pour rétablir l’économie ! On est à la télé, le spectacle l’emporte et un inventaire à la Prévert, légèrement démagogique, accompagne alors la révolte contre un homme, comme s’il ne s’agissait pas d’un système tout entier que le PS cautionne et renforce à chaque instant qui était la cause de cette misère. Mais Gérard Filoche en fait une affaire personnelle et va alors parler de ses propres efforts, de ses sacrifices depuis tant d’années. C’est alors un homme blessé qui s’aperçoit que son travail est anéanti par l’attitude de Cahuzac.

Mais n’inversons pas les choses !

Ce n’est pas parce que Cahuzac a fraudé que le travail de Filoche est ébranlé, c’est parce que Filoche a choisi de rester dans le même parti que Cahuzac qu’il coule avec le bateau ! C’est parce qu’il accepte de participer à un appareil qu’il ne peut pas ne pas connaître depuis 20 ans, celui du PS, et même qu’il défend. Cahuzac est le résultat combiné du système de promotion du PS et de la société capitaliste (les deux étant construits sur les mêmes bases). Un médecin qui empoche des sommes colossales et en même temps arrive au sommet d’un parti qui se qualifie de socialiste, sans que personne ne voit rien, sans que personne dans ce parti ne soit surpris du train de vie de ses dirigeant-e-s, nous voilà une fois de plus pantois … N’aurait-il pas fallu condamner la direction du Parti Socialiste et ses méthodes dans son ensemble ?

Mais le pire reste à venir !

Il faut reprendre précisément la phrase de Gérard Filoche :

 « Je me bats tous les jours… pour défendre le fait que sur le plan du code du travail il y a des attaques en ce moment, alors qu’on ne devrait pas être attaqué…

La gauche devrait être en force aujourd’hui pour défendre les salarié-e-s.  »

L’éléphant sacré nous parle alors de l’ANI, à n’en pas douter. Mais que dit-il et que laisse-t-il entendre ?  » ON  » est attaqué ? Qui ? Les salarié-e-s ? La gauche ? Quelle gauche ? Les salarié-e-s et le code du travail sont attaqués. Oui ! Par le PS ! Et pas seulement le gouvernement mais par tou-te-s les élu-e-s qui accompagnent cette offensive patronale. Que veut donc dire Gérard Filoche ? Que si Cahuzac n’avait pas avoué, toute la gauche aurait été unie pour  » défendre les salarié-e-s » ? Quelle gauche ?  A ce moment les cartes se mélangent. S’exprime-t-il encore comme membre de la direction solférinienne ? Comme défenseur du droit du travail ? Les casquettes tournent, l’ambiguïté grandit, on pressent l’absolution. 

Et la suite va nous planter le clou du spectacle dans l’œil.

 » Le parti socialiste est un parti sain ! « 

 «  Nous sommes le premier grand parti de la gauche !  »

Que faut-il comprendre de tout ça ?

Le PS est-il sain dans son financement ?

Aucune information aujourd’hui ne peut prouver le contraire. Seulement ce n’est sûrement pas ce qu’à voulu dire notre interviewé…

Le PS est-il sain dans son fonctionnement ?

Pour ce qui est des militant-e-s sûrement que oui et le problème n’est pas là car ce ne sont pas les militant-e-s qui ont le pouvoir au PS. C’est en cela que nous pouvons douter du sain fonctionnement de ce parti. Que dire d’abord des affaires qui jalonnent son histoire récente alors que Martine Aubry a prétendu l’avoir assaini ? Que dire du fonctionnement des fédérations et de leur influence voire leur dictat ? De la fédé de l’Hérault ? Du Pas-de-Calais ? Des pressions permanentes des notables solfériniens ? Du cumul des mandats de la majeure partie de ses élu-e-s qui freinent des quatre fers pour garder leurs privilèges ? De l’affaire Guerini ? De l’affaire Navarro ? De l’affaire Andrieux ? D’un parti dont les procédures internes auraient sûrement permis d’investir DSK à la candidature pour la présidentielle ?

Un parti pur jus Vème République peut-il être qualifié de sain, Gérard ?

Si le fonctionnement du PS était sain, comment serait-il possible que la motion à laquelle tu t’es rallié arrive deuxième avec plus de 13 %, et que dans un même temps, ce même parti, fasse la politique la plus libérale et la plus au service du patronat qu’on ait connu sous un gouvernement PS et peut-être même de droite ?

A l’époque tu disais :

 » …ce congrès a permis d’exprimer l’attente d’un parti plus démocratique, plus collectif, plus vivant et surtout d’une gauche plus offensive sur les salaires, l’emploi, la redistribution des richesses, le droit du travail… Cette secousse, ce message au sein même du Parti socialiste c’est bon pour les salarié-e-s, bon pour la gauche, bon pour le gouvernement, bon pour le pays.  »

Comment expliques-tu alors que tu te battes contre la transcription de l’ANI dans la loi aujourd’hui ? Voilà plus de 20 ans que tu te bats sur l’aile gauche du PS et ce parti devient de plus en plus libéral. Tu crois encore que tes secousses sont bonnes pour les salariés ? C’est ça un parti sain ? Un parti qui fait tout contre 11 800 des ses adhérent-e-s qui ont voté pour la motion 3 ?

Ou alors le PS est sain dans sa politique ?

Après avoir dit que la gauche devait être unie pour défendre les salarié-e-s et que le PS est  » le premier grand parti de gauche « , tu veux donc dire qu’il faut être uni-e-s derrière le PS pour   » protéger les salarié-e-s  » ?

Tu veux dire que l’ANI, que ton parti va voter à l’unisson avec EELV, que le TSCG, l’austérité, la réforme des retraites, la baisse des allocations familiales, la dernière phase de libéralisation des services publics que permet la décentralisation, les 20 milliards de crédit d’impôts aux entreprises, et le reste…, tout le reste que le parti dont tu es fier a fait en un an pour servir la classe dominante, est sain et que nous devons nous y associer pour la cause des salarié-e-s ? Tu découvres aujourd’hui que ton ministre du budget ne croyait pas à la lutte des classes ? Le premier parti capable de protéger les salarié-e-s ce serait le Parti Socialiste ? Crois-tu vraiment encore aujourd’hui que l’unité à gauche peut se faire derrière un PS en déliquescence ? Qui pourrait croire ça ? Suffirait-il d’un passage spectaculaire à la télé pour persuader à l’extérieur alors que rien ne change à l’intérieur ?

Tu as peut-être raison… quand je vois le nombre de gens qui ont apprécié ta prestation, même proches de moi, et qui n’ont vu que ta pantomime sans vraiment écouter tes mots ! Pourtant tout était dit …

En cautionnant le PS de cette façon et en prétendant qu’il lui suffirait d’une saignée pour faire disparaître la gangrène et lui redonner sa santé, tu en accélères le déclin. Je pourrais presque t’en remercier, si l’illusion n’avait pas emporté autant de monde.

Toi-même tu avoues regretter que ta vidéo sur LCI soit beaucoup plus vue que celle sur l’ANI. Quand le scandale et le spectacle l’emporte sur les revendications, effectivement ça devient contre-productif.

Il reste bien une hypothèse… Peut-être as-tu voulu dire que « le PS est un parti saint » ? Mais alors là… là alors… je sais plus là… je sais plus…

Et toi, sais-tu ce que tu feras si Hollande te propose un ministère ? Tu iras ? Nous, côté FDG on dit non, sûrement pas ! Mais comment être membre de la direction du parti au pouvoir et refuser une place au gouvernement ? Et comment accepter une place dans un gouvernement social-libéral comme celui-là quand on défend les valeurs que tu défends ?

On le saura peut-être bientôt… ? Mais si tu entres au gouvernement Gérard, promis, j’arrête de te tutoyer.

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Le Parti Socialiste est-il un parti sain ? »

  1. Ping : Le Parti Socialiste est-il un parti sain ? - Les Observateurs

  2. Que ça fait du bien!
    Cet analyse d’une pantomime qui prend la forme d’un règlement de compte sans pour autant tomber dans des excès de langage dévalorisants pour le fond de la question.
    C’est justement ce que je ressens quant je lis la chronique de G. Filoche dans l’HD, je ne peux pas m’ empêcher de me poser la question;mais que fait il encore au PS?
    Il ne doit pas dormir tranquille tous les jours tiraillé qu’il est entre un fond d’humanisme prégnant et un besoin de reconnaissance dévorant. Alors qui compte le plus à ses yeux les travailleurs ou son ego ? La réponse au prochain numéro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s