Les collaborateurs du FN ou Les stations de la cruci-fiction

Honorer la mémoire de Clément Méric ne sera jamais inutile, apporter notre soutien à sa famille, ses proches et ses camarades non plus. Mais il n’est pas question, ici, de revenir sur les événements tragiques qui ont conduit à son assassinat. Pour cause, ils ne nous ont pas quittés et ne sont pas prêts de disparaître de notre mémoire collective.

Ce qui motive ce billet, c’est plutôt ce qu’ont révélé ces derniers jours à travers la mise dos à dos, par certains médias et une grande partie de l’intelligentsia, de l’extrême-droite et l’extrême-gauche, sans même que la moindre réflexion sur ces notions n’ait été faite.

Depuis longtemps, plus aucun commentaire « grand-public » (excepté de ceux qui le dénoncent) ne s’attache à préciser ce qu’est l’extrême-droite, ce que veut le FN et les liens entre eux.

Je ne reviendrai donc pas ici sur ce que Jean-Luc Mélenchon a très bien expliqué dans son billet, mais sur des questions fondamentales : qu’est-ce que l’extrême-droite ? Qu’est-ce que le racisme ? Qu’est-ce que le FN ? Y a-t-il un lien entre eux ? Et quelle est la responsabilité de celles et ceux qui font un amalgame entre tout ça et l’extrême-gauche et le Front de Gauche ?

Extrême-gauche et extrême-droite

Le renvoi dos à dos des extrêmes, la mise en miroir du FN et du FDG, de Le Pen et Mélenchon, permet de ne pas dire l’essentiel et de préparer une collaboration inévitable avec le racisme et le fascisme ; le tout en laissant croire que la montée de ces idéologies est la faute de la gauche radicale. Rappelons-nous du premier incantateur chevelu1 qu’est le si obéissant mais surréaliste Plantu.

 plantu jlmmlp

Sans vouloir créer une polémique historique que je serais bien incapable de nourrir, si nous voulons fonder l’origine de l’extrême gauche, nous pourrions la placer dans « la conjuration des égaux » et la volonté révolutionnaire d’abolir la propriété privée. On peut évidemment comprendre et partager cette position face à un monde d’inégalités outrancières essentiellement provoquées par la propriété individuelle et ses abus. Difficile tout de même aujourd’hui de situer l’extrême-gauche sur ce seul critère. Difficile de situer l’extrême-gauche tout court, car si pour certaines organisations la chose est évidente, pour d’autres elle est plus difficile. Ne comptez pas sur moi pour entrer dans ce débat et tenter de tracer une ligne imaginaire entre les anarcho-syndicalistes, le socialisme libertaire, les proudhoniens, le postanarchisme, les trotskistes, les marxistes, les communistes, … chacun trouvant que l’autre n’est pas suffisamment à gauche à son goût.

Quoi qu’il en soit, tracer un trait entre la gauche et l’extrême-gauche n’a de sens qu’en posant le centre. En effet, le Parti Socialiste, encore classé à Gauche mais faisant une politique de centre droit que ne renie pas François Bayrou, déplace le curseur de façon trompeuse. Si on admet que la politique menée aujourd’hui par Solférino est de philosophie sociale-libérale alors le Front de Gauche représente la gauche. Mais en considérant le PS encore à gauche on ne peut penser le Front de Gauche que comme d’extrême-gauche !

Il devient donc extrémiste, dans une société dont l’histoire semble achevée dans le capitalisme triomphant, de vouloir l’égalité entre les femmes et les hommes, entre tous les êtres humains, de vouloir le partage des richesses, une république réelle, de se battre pour préserver la nature contre la prédation capitaliste, de vouloir maintenir des services publics, la protection sociale et de faire des manifs contre les gaz et huiles de schistes, contre les grands projet inutiles imposés, ou mêmes contre les fascistes !

L’extrême-gauche est-elle alors de même nature que l’extrême-droite ? Le FDG est-il le pendant du FN ? La question est vite réglée : il n’y a pas de sang sur les mains des militants de gauche ou même d’extrême-gauche depuis 30 ans. Par contre des agressions, violences et assassinats liés à des idées d’extrême-droite, homophobes, xénophobes, anti-gauche, etc…, oui ! Et de plus en plus…

L’extrême-droite de Le Pen est nationaliste et xénophobe ; xénophobe car nationaliste, nationaliste car xénophobe. Elle se situe dans l’antiparlementarisme, l’islamophobie, l’antisémitisme, l’homophobie et le sexisme. En un mot, le fascisme.

On nous rétorquera (les fascistes et leurs collaborateurs) que le fascisme est mort avec Mussolini. Certes au sens strict. Mais nous pouvons légitimement aujourd’hui appeler fascisme (ou néofascisme) tout projet politique autoritaire justifiant un pouvoir fort et sécuritaire par la volonté d’un renouveau nationaliste réactionnaire.

« Ce qui menace la culture ce sont les fascismes, les nationalismes étroits et artificiels qui n’ont rien de commun avec le vrai patriotisme, l’amour profond de son pays. Ce qui menace la culture c’est la guerre à laquelle fatalement, nécessairement, ces nationalismes haineux conduisent. » (André Gide – 1936)

Le nationalisme est un racisme et le FN est un parti fasciste, d’extrême-droite, nous y reviendrons plus tard.

Pour l’instant, démontons les amalgames mythologiques que tentent de faire certain-e-s pour apeurer les foules avec leurs incantations.

Qu’est-ce que le racisme ?

 Il y a des mots dont le sens semble tellement évident qu’il cesse de nous interroger. C’est là que commence la mystification et que ceux qui ont intérêt à s’en accaparer le contenu vont faire leur travail.

Un des amalgames les plus fréquemment lus et entendus, est celui qui consiste à dire que la lutte pour la répartition des richesses est un racisme contre les riches2.

Mais lutter contre les étrangers est-ce la même chose que de lutter contre les riches ?

Être riche ou pauvre, n’est pas de même nature qu’être étranger, noir, blanc ou arabe3. On ne choisit pas ses origines, sa couleur, sa culture ou encore sa sexualité. On ne choisit pas non plus de naître dans un pays pauvre, dominé par des tyrans, exploité par des pays riches, sans avenir. On ne choisit pas d’être étranger rejeté ou homosexuel dans une société patriarcale.

gayNB

N’en déplaise aux traditionalistes, on ne choisit pas d’aimer un homme ou une femme. On ne se réveille pas en se disant qu’on va aimer ou pas. Dans l’amour il y a quelque chose de l’ordre de l’élan, du souffle qui emporte. C’est d’ailleurs ce qui est beau dans l’amour, ce qu’on devrait respecter chez chacun-e.

Celles et ceux qui refusent l’égalité des droits aux homosexuel-le-s sont les mêmes qui refusent qu’on aime. Refuser la Procréation Médicalement Assistées aux couples homosexuels c’est comme la refuser à un couple hétérosexuel pour la seule raison que l’un-e aurait fait le mauvais choix en aimant l’autre stérile… « Vous n’avez qu’à choisir un homme à aimer, et choisissez un homme fécond, ne choisissez pas les hommes stériles ! » Il y a là une atteinte profonde à l’intégrité de chaque personne humaine. Celles et ceux que j’aime, ce que je suis, mes origines, font partie de mon intégrité et nul-le ne peut ni me le reprocher, ni me l’arracher. La philosophie humaniste repose sur ces éléments. Il ne s’agit pas là de valeurs morales, mais de principes, ceux de la République en tant qu’elle est la volonté d’un Peuple dont l’existence tient à l’égalité entre ses membres. Aimer les siens ne signifie pas détester les autres. S’attaquer à la différence de l’autre c’est rompre son intégrité c’est s’attaquer à la République toute entière.

Par contre, on choisit toujours d’être riche, ça ne fait pas partie de l’intégrité d’un être humain. Celui que j’aime peut bien perdre sa fortune, mon amour s’il a un sens, n’en sera pas moindre.

Si on ne choisit pas toujours de devenir riche par contre on peut choisir de ne pas chercher à l’être et quand on l’est on peut choisir de ne plus l’être. Et on ne choisit que très exceptionnellement d’être pauvre. Naître pauvre ne permet pas d’affirmer qu’on s’en sortira. Il ne suffit pas de faire le choix de devenir riche pour l’être. Naître riche par contre donne la liberté de choisir de devenir pauvre, au moins de partager sa richesse.

S’attaquer aux riches c’est s’attaquer à un état, un avoir, pas à un être, une intégrité, mais à un artifice de l’être.

Ce n’est donc pas la même chose de lutter contre les noir-e-s, les arabes, les juif-ve-s, les homosexuel-le-s ou les femmes, que de lutter contre les riches et la classe dominante qu’ils entretiennent à leur service.

Le rejet de l’étranger-e et de l’homosexuel-le est d’abord une négation de l’existence et de l’intégrité de l’autre, de son droit à exister tel qu’il/elle est, pas tel qu’il/elle fait. C’est considérer que nos malheurs viennent des autres, ne pas regarder ce que nous pouvons faire pour tou-te-s, mais ne voir que ce qu’on peut enlever aux autres pour se sentir soi-même grandi. C’est faire contre les autres pour nous seul. Il ne s’agit alors plus de vouloir la grandeur de tous les êtres humains, il s’agit de rabaisser ou d’éliminer les autres, quel-le-s qu’ils/elles soient.

C’est une diversion intellectuelle qui cherche à masquer notre faiblesse et notre lâcheté, parfois notre saloperie quand elle est poussé à l’idéologie et à la violence.

Le racisme est donc une attaque contre une intégrité inaliénable en confondant différence et inégalité pour justifier des droits moindres, donc entériner des privilèges.

Le racisme des idéologies fascistes n’est donc pas de même nature que la lutte contre le racisme et le fascisme. C’est bien parce que l’extrême-droite défend ces valeurs immondes que les mouvements anti-fascistes existent et pas le contraire. Faire croire que chacun nourrit l’autre n’est pas une erreur, c’est un mensonge.

Clément était du combat antifasciste, antiraciste, pour le mariage pour tous. Si ceux qui luttent pour exclure les autres de leur monde et de leurs droits n’existaient pas, Clément aurait profité de la vie. Toutes stigmatisations des minorités qui nécessitent qu’on les défende provoquent des conflits. Celles et ceux qui mènent ces combats stériles ne peuvent l’ignorer et en sont doublement responsables.

Mettre le désordre dans un même plan séquence

Raisonner, c’est mettre dans un même plan des choses du même ordre. Les Antiques ont inventé le raisonnement parce qu’il leur semblait que Poséidon ne pouvait seul expliquer les tempêtes. Trouver la raison des déchaînements marins nécessite alors de chercher dans la nature plutôt que dans le surnaturel.

Cette fabuleuse invention humaine, il semble qu’aujourd’hui la plupart des commentateurs de l’immédiateté médiatique l’ont abandonnée, préférant mythifier ou mystifier une réalité pourtant bien terre à terre.

C’est dans ce mouvement irrationnel qu’on a pu entendre ces derniers jours que le combat antifasciste était du même ordre que le combat fasciste. Et ceux/celles qui osent dire ça sont condamnables au seul nom des principes de la République.

Oui, ces journalistes chiens de garde sont condamnables, depuis la mort de Clément Méric, d’avoir cherché à définir sa responsabilité dans cette affaire ! Comme si être tué à coup de poing américain n’était pas une raison suffisante à une indignation générale sans autre commentaire !

Mais les chiens enragés ne se contentent pas des os et du sang des victimes, il leur faut chienleurs vêtements, dévorer leur mémoire. Il leur faut savoir si c’était « une bagarre ou une agression » (BFMTV), s’il avait provoqué avec des mots, s’il était d’extrême gauche, … Comme si cela changeait les choses ? Que ne se sont-ils interrogés sur l’assassin ?

Le fait même de les entendre disserter là-dessus a suscité une répugnance à vomir de beaucoup d’entre-nous.

En ne disant pas que c’est à l’intégrité et à la dignité d’un être humain qu’on venait de s’en prendre, en laissant croire qu’il aurait pu y avoir une explication, voire une circonstance atténuante à cet acte infâme, ils ont violé les principes de la République et de l’Humanisme, et une fois de plus encouragé leurs esclaves audiovisuel-le-s à tweeter pour voir leurs 140 caractères tuer une seconde fois Clément Méric.

Son assassin et ses congénères sont inhumain-e-s. Mais ces journalistes ont une responsabilité autre, plus indirecte, plus lancinante, au final plus gerbante. Il y a les prédateurs qui épient et tuent leurs proies, mais perchés sur leurs arbres dont ils font des papiers, il y a tous ces vautours qui attendent le passage des enragé-e-s pour finir leur victime.

De « C dans l’air » à BFM TV, de Libération au Monde4, de Calvi à Perrineau, tou-te-s ont tenté de dépolitiser l’évènement, de minimiser la responsabilité du FN et de renvoyer dos à dos l’extrême-droite et l’extrême-gauche. Quand un étranger tue un français c’est la preuve que l’intégration ne marche pas qu’il y a un conflit de civilisations mais là, c’est un accident, ça n’a pas de ressort politique.

On pouvait alors entendre et voir sur toutes les chaînes, Serge Ayoub, leader des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires dire que Mélenchon devrait tout de même faire attention à ce qu’il dit, sans que personne ne bronche ! On pouvait même voir ces journalistes et experts partir sauver le soldat Le Pen en répétant inlassablement qu’il n’y avait aucun lien entre le FN et les tueurs.

Le meilleur d’entre eux/elles étant évidemment le laxatif Zemmour pour qui cet événement n’est qu’une bagarre qui a mal tourné ; pour qui Clément Méric est celui qui n’a pas eu de chance parce qu’il a joué et il a perdu ; pour qui il y avait de quoi s’indigner pour le Trocadéro parce qu’on a arrêté des Ultras alors que ce sont des noirs et des arabes qui ont cassé, mais pour qui là, il n’y a pas de quoi fouetter un chat… ; pour qui on peut même croire que c’est un coup monté par l’extrême-gauche tellement tout semblait si bien organisé !

si vous avez le courage de regarder cliquez sur l’image, allez-y, mais attention vous pourriez avoir envie de hurler !

zemmour

Pour cet homme rémunéré par une chaîne de télévision qui fait donc du profit avec ce type de propos, c’est la gauche totalitaire qui est la vraie responsable de la violence, pas un type de 1m90, fanatique du nazisme, qui en tabasse un autre avec un poing américain !

Tou-te-s ces emPAFé-e-s5 promettent une belle collaboration avec le FN s’ils réussissent à le mettre au pouvoir !

 Le FN n’est pas un parti républicain

En banalisant et en légitimant le FN, ces médias doivent prendre conscience que leur attitude propage le racisme latent de ce parti d’extrême-droite. Il peuvent toujours s’en dégager en disant qu’ils ne changent pas le monde mais se contentent de le raconter, mais alors qu’ils arrêtent de faire valoir le droit à l’information comme un contre-pouvoir pour la liberté. Ou ils ne servent à rien et on peut s’en passer (ce qui est insensé), ou il ont un pouvoir de modification du champ perceptif des Français-e-s et ils doivent accepter cette responsabilité.

Alors que veulent-ils dire lorsqu’ils dénoncent comme ignobles celles et ceux qui font un lien entre Le Pen et le FN, l’extrême-droite violente et l’assassinat de Clément Méric ?

Pour comprendre revenons là encore à des questions simples.

Marine Le Pen ou le FN ont-ils commandité le meurtre de ce jeune militant ? Évidemment que non.

Ont-ils même voulu sa mort ? Non plus.

Le programme politique du FN que porte Le Pen a-t-il un lien avec cette atrocité ? Oui.

Toute organisation politique qui promeut la supériorité nationale et la préférence nationale sous-entend qu’il faut d’abord protéger les siens. Et protéger les siens pour l’extrême-droite c’est d’abord éliminer les autres, ceux/celles qui ne sont pas les siens.

Si le FN arrive au pouvoir, que fera-t-il pour mettre en œuvre l’une de ses premières priorités : renvoyer les étrangers en situation irrégulière chez eux ?

En sachant que Manuel Valls, plus efficace que Besson et Guéant réunis, a expulsé presque 40 000 sans papiers en 2012,

En sachant que le Bureau international du travail (BIT) évalue à 400 000 le nombre de ces immigré-e-s en situation irrégulière et que le FN les évalue parfois jusqu’à 2 millions,

Comment procédera Le Pen pour expulser les 2 millions de personnes dont elle parle sur 5 ans soit 400 000 par an ? Sans compter les légaux que le FN promet de renvoyer tout de même, ou tous les enfants qui n’auront plus le droit du sol.

La présidente du FN les mettra-t-elle dans des trains qui circuleront jour et nuit et les 1400231_3_7b01_des-roms-sont-evacues-par-des-crs-le-6-juilletdéchargeront dans les gares aux frontières ?

Fera-t-elle voler des centaines d’avions pleins d’étranger-e-s qui seront laissé-e-s sur le tarmac de leur pays d’origine ?

Affrétera-t-elle une flotte entière pour les rejeter de l’autre côté de la Méditerranée ?

Les dépossédera-t-elle de leurs biens et de leurs maisons ?

Et leurs enfants qui eux sont Français, les laissera-t-elle sans leurs parents ou les renverra-t-elle vers un pays qui n’est pas le leur ?

Destituera-t-elle les Français-es d’origine étrangère de leur nationalité parce que leurs parents étrangers seront renvoyé-e-s chez eux/elles ?

Pour parvenir à cela, il faudra alors qu’elle mette au point une chasse systématique et très organisée pour traquer les étranger-e-s et les ramener, sûrement de force et donc avec violence, jusqu’à chez eux/elles. Sans compter la résistance des gens de bon sens (espérons-le!).

Pour organiser cette épuration, où trouvera-t-elle le personnel nécessaire ? Où prendra-t-elle les forces de l’ordre nécessaires pour organiser ces déportations ? Qui viendra renforcer la gendarmerie, la police et l’armée et remplacer celles et ceux qui, espérons-le, déserteront ? Qui se présentera à la porte des casernes pour être embauché-e-s comme videur-se de la Nation ?

La réponse est simple : les mêmes qui aujourd’hui peuplent les groupuscules d’extrême-droite et qui s’entraînent déjà pour fracasser de l’arabe et du noir qui volent nos allocations6 !

Ils/elles se feront un plaisir de charger dans les cars, les trains, les bateaux et les avions tou-te-s ces étranger-e-s qu’il considèrent comme la cause de leur malheur.

Si demain le FN est au pouvoir, tou-te-s ces nostalgiques de la race pure iront dès le lendemain parader dans la rue avec leurs drapeaux et leurs Rangers pour faire une démonstration de force et mettre leur violence au service du FN.

Et le FN refusera-t-il ces extrémistes ? Non bien sûr ! Ils les encouragera même puisque les emplois seront réservés aux bon-ne-s Français-se, à celles et ceux qui feront preuve de leur patriotisme et qui auront toujours montré leur attachement à la Nation Française.

Ce jour là que diront les Zemmour et autres Calvi ? Comment qualifieront-ils celles et ceux qui résisteront sûrement par la violence ? De traîtres à la patrie ? De terroristes ? D’extrémistes responsables de l’arrivée du FN au pouvoir ?

Non le FN n’est pas un parti républicain. Ses valeurs sont contraires aux principes républicains de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.

Oui il y a un lien idéologique et une alliance de fait entre le FN et les groupuscules néonazis et fascistes. Et les journalistes et autres experts qui le nient sont incompétent-e-s, idiot-e-s ou manipulateurs/-trices.

Les liens directs et la porosité entre ces différents mouvements sont même connus et visibles de tou-te-s.

Un mariage pas très gai, une filiation incontestable,

Quand Marine Le Pen célèbre le suicide d’un théoricien de l’extrême-droite, elle montre son adhésion à ses idées qui nourrissent les endoctriné-e-s qui composent le Groupe Union Défense (GUD), le Bloc Identitaire, les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR – 3ème voie dont sont issus plusieurs des assassins complice de Clément Méric), et les autres…

Et que dire des personnes qui dirigent ou transitent dans tous ces groupes ?

Que dire du service d’ordre paramilitaire du FN, le DPS, dont la dissolution avait été demandée en 1999 et qui continue de faire des siennes ?

Que dire de ce journaliste agressé par ce même service d’ordre en 2011 ?

france24

cliquez sur l’image

Que dire d’Axel Loustau, membre du service d’ordre de Le Pen pendant la campagne électorale et responsable de la sécurité du 1er mai pour le FN, qui s’est fait interpeller « mardi 23 avril au soir, lors d’affrontements avec la police et de violences contre les journalistes en marge du rassemblement contre le mariage gay. » (article entier du Monde ici) ?

Les liens entre Loustau (proche des Le Pen), Serge Ayoub (leader des JNR), Edouard Klein (responsable du GUD et fréquentation de Marion Maréchal Le Pen), Daniel Mack (qui assure lui aussi la protection des Le Pen et défile sous les couleurs des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires) ne sont plus à prouver. Et de ceux là avec la famille Le Pen non plus.

cliquez sur les images pour comprendre comment s’organise la famille nationaliste

abraham_klein_coquelle-514x342rue 89   Loustau et GUD

PRemier mai Loustau

La fin du chemin de croix

Comment le programme du FN peut-il se mettre en place si ce n’est par la haine et le rejet de l’autre ? Pourquoi aucun-e statut médiatique ne pose cette question ? Il est temps que ces journalistes admettent qu’en banalisant le FN ils/elles banalisent ce programme haineux qui ne peut aboutir que par la violence et la négation de l’intégrité de millions d’immigré-e-s, d’homosexuel-le-s, d’antifascistes.

La honte qui entoure cet événement, c’est le silence coupable de ces journalistes qui ne se demandent pas pourquoi des jeunes de 20 ans veulent se débarrasser des étrangers, des homos et des gauchos. En ne posant plus ces questions ils collaborent honteusement avec le FN. Pire, en tentant de faire, a contrario, passer Mélenchon pour Pol Pot, en lui faisant porter la responsabilité de ces tensions, ils provoquent le sentiment d’injustice dans nos rangs et mettent le feu aux poudres.

Il en faut de la force et de la raison aux jeunes antifascistes et à ceux/celles du Front de Gauche, et aux autres, pour ne pas sombrer dans la facilité de la violence !

On ne compte plus les analyses qui tentent de montrer, sans démontrer, l’impossibilité de la réalisation du programme du FDG. Mais sur le programme du FN, aucun travail pour en montrer l’aboutissement nécessairement violent. Il est plus vendeur d’organiser la grande messe pour purifier les péchés du FN, les ouailles suivent plus docilement.

Dans son opération de blanchiment de ses oies, le FN trouve un allié de poids avec tou-te-s ces journalistes stationnant en génuflexion devant Marine Le Pen pour lui laver les mains et les pieds et pour lui faire allégeance et lui prouver leur dévotion.

Cruci-fiction qui, espérons-le, annonce la vraie crucifixion du nationalisme !

________________________

(La question de savoir quel serait le meilleur moyen pour lutter contre le FN sera l’objet du prochain billet)

________________________

1 Ne pas confondre avec la Cantatrice Chauve même si l’absurde les lie.

2 Utilisons ce mot de « riche » ici sans le définir précisément, chacun y mettra ce qu’il veut le problème n’est pas là dans ce billet.

3 Ces critères ne sont évidemment pas les miens mais ceux des racistes en France.

4 Le monde titre « Quelques milliers de personnes défilent à Paris en hommage à Clément Méric » (Le Monde.fr 08.06.2013 à 11h27). Quelques milliers c’est plusieurs milliers non ? Titrer « plusieurs milliers de personnes… » dit la même chose mais ne résonne pas pareil. Ces journalistes sont donc au mieux incompétents au pire engagés dans un parti pris réducteur de l’hommage rendu.

5 Entendez par emPAFé, celui qui est incarcéré dans le Paysage Audiovisuel Français.

6 Allez lire les commentaires sur les sites et réseaux sociaux racistes et nationalistes pour comprendre qui fera le boulot sans scrupule !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les collaborateurs du FN ou Les stations de la cruci-fiction »

  1. Bonjour !
    M. Racisme est mort. (Un noir, un arabe etc :-( on est malheureusement actuellement au delà de cette problématique :'(

    Veuillez parler de Xénophobie et de xénophobes à la place(peur de l’autre, de culture et de système de pensée différentes, rejet de tout ce qui est d’origine étrangère.)

    C’est plus vaste et plus concret malheureusement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s