Faut-il préférer les élu-e-s aux électeurs/trices ?

Un court billet que je ne peux retenir en ces temps d’orages …

J’entends, lis et vois partout des échanges de plus en plus tendus entre les membres du FDG à propos des municipales. Pour être plus clair, il est question de la position du PCF qui réfléchit (et travaille déjà dans certaines communes) à des alliances de premier tour avec le PS. Il s’agit alors de ressortir le vieux débat du « il vaut mieux y être » contre « pas de compromis ».

De nombreux arguments reviennent alors mais je n’en ferai pas un nouveau tour d’horizon puisqu’ils débouchent sur un dialogue de sourds. Il y en a un cependant, plutôt cocasse, qui arrive dans les tous premiers : celui utilisé et inventé par Mitterrand de la peur de l’extrême-droite ; si on ne laisse pas passer le PS, mieux, si on ne l’aide pas à garder ses villes, on sera responsable du retour de la droite et de la montée de l’extrême-droite. Même si l’histoire depuis 1981 nous montre exactement le contraire, à savoir qu’à chaque fois qu’on a préféré barrer la droite plutôt que sauver la gauche on a renforcé l’extrême-droite, je ne rentrerai pas dans le détails. Seulement j’aimerais le mettre en parallèle avec la question qui sous-tend ce débat :

Vaut-il mieux avoir des élu-e-s plutôt que des électeurs/trices ?

6eme rep

Rien que l’incongruité de la question devrait fournir une réponse à un-e républicain-e convaincu-e.

Cette fichue Vème République permet effectivement d’avoir des élu-e-s sans électeurs/trices. EELV en est la représentation parfaite puisqu’avec un score de 2,31 % des voix à la présidentielle de 2012, ils ont obtenu 18 députés !

Et le PCF le sait, lui aussi très bien puisqu’avec un score de 1,93 % ils ont obtenus 13 députés en 2007 et n’en ont eu plus que 7 en 2012 parce1 qu’ils ont obtenu 11,1 % avec le FDG à la présidentielle.

Donc les choses sont assez claires. Cette République permet aux partis en place, et au PS en particulier, de soumettre les plus petits afin de leur offrir des élu-e-s contre des électeurs/trices2.

Très bien ! Mais comment peut-on revendiquer la VIème République en profitant aussi ostensiblement de la Vème ? Comment peut-on accepter de se voir offrir des places quand on veut favoriser la démocratie réelle et les valeurs d’une République émancipée ? Comment peut-on prétendre lutter contre l’extrême-droite en justifiant toutes les attitudes qui déplacent les votes de gauche vers l’extrême-droite et favorisent l’abstention si néfaste à la démocratie ?

illustration-elus-electeurs

Comment continuer ce qui ne fonctionne pas depuis 1981, ce qui a détruit toute la gauche depuis 1981, tout en prétextant que cette fois-ci ça va marcher ? Et je ne parle même pas de la politique du gouvernement et de la droitisation du PS… Sûr qu’avec des alliances PS-PCF le FN va reculer et la République se grandir !

Comment peut-on croire ou laisser croire ça ?

Moi je n’y arrive pas… en même temps j’ai l’esprit critique…

___________________________________

1 Je dis bien « parce que » car c’est bien la cause logique de la baisse du nombre de députés du PCF. S’il avait suivi EELV ils auraient eu plus de députés et le PG aussi ! On peut se réjouir de cela et se désespérer d’autant plus de la situation actuelle !

2 Une protection contre la misère en quelque sorte, comme le fait la mafia… Tu payes t’es coincé, tu payes pas t’es détruit… sauf si tu trouves des ami-e-s qui font l’unité avec toi ! Je croyais d’ailleurs que c’était ça la force du FDG ? Visiblement non… alors la mafia de la Vème a de beaux jours devant elle !

Publicités

14 réflexions au sujet de « Faut-il préférer les élu-e-s aux électeurs/trices ? »

  1. Bjr Didier ,
    la situation concernant la démarche pour les minicipales n est pas arrêter (réecouté avec beaucoups de dicernement l intervention de Pierre Laurent sur i télé ) . Bien sur Barbier a sauté dessus et les autres pour faire valoir un affrontement . N oublie pas que ce sont les adhérents qui tranches , et que pour l instant certaines villes ont optées pour une présentation des le 1er tour liste front de gauches . Par ailleurs dans la Drôme une rencontre avec nos deux partis est prévu en septembre . Cette rencontre , ( pour ce qui nous concerne au PCF , sera issue d une consultation des adhérents ) j en suis sur portera une logique , que moi aussi j entends , de maniere tres révendicative , une alliance de nos forces . Tu n est pas sans connaitre , qu a la gauche du PS , des forces s exprime , par exemple sur la réforme des retraites . Nous ne serons pas dupes . Maintenant il s agit d élections municipales . La réalité des enjeux du scrutin n est pas la même , que les enjeux lesgislatifs . Par exemple , à Crest , et sur le bassin ns pouvons battre Mariton et vopir etre majoritaire sur les deux communautées de communes . Ont fait comment , avec qui ? Qu attendent les gens sur le térritoire et sans démagogie ?
    Pour ce qui me concerne , j entends des camarades qui souhaite ne pas faire avec le PS et aussi des sympatisants . Mais par contre j entends aussi des electeurs , vouloirs que la ville de crest joue son role de fédératrice sur le bassin et la vallée . Pas facile !!! Moi je sais que je m exprimerais en fonction de mes convictions et de l écoute des gens .
    Il y a beaucoups de choses encore à échanger ,
    recois camarade , mes salutations Fraternnelles .

    Pascal Moysan .

    • Bonjour Pascal et merci pour ta position. Je l’entends mais quelques précisions tout de même. Bien sûr il y a des spécificités locales mais elles sont minimes et comme à chaque élection nous pouvons trouver des solutions pour peu qu’on se concerte avant décision. C’est là le problème. Je sais bien qu’au niveau national le PCF dit que les choses seront engagées en septembre et pas avant, qu’il y aura consultation, etc… Mais je sais aussi, et pour de bonnes raisons, que les rencontres FDG présupposent déjà des rapprochements avec le PS dans de nombreuses villes. Nous verrons, mais surtout et c’est ce qui m’a fait écrire ce billet d’humeur, j’en ai un peu marre d’entendre brandir la peur du FN et les raisons républicaines pour justifier d’éventuels accords qu’on sait être déjà passés. Je pense que lutter contre le FN c’est déjà lutter contre les fausses politiques de gauche comme je l’ai dit. Pour ce qui est de la Drôme, je connais assez bien la situation et d’autant plus celle de Crest. Je dois te dire que je connais (et toi aussi évidemment !) la qualité des camarades PCF là-bas et je pense qu’ils sont largement qualifiés pour mener une liste d’union. Je regrette dès lors que ce ne soit pas le cas, même si évidemment chacun-e reste entièrement libre de sa décision. J’avoue que j’aimerais que nous puissions soutenir une liste emmenée par un membre du FDG ! Ce n’est évidemment pas la même chose de voir le PS rejoindre nos positions que d’aller sur les leurs (je ne rentrerai pas dans les conditions d’approbation d’un budget par exemple, en plein austérité de gauche…). Je crois savoir que la solution d’une liste hors partis mais soutenue par des partis politiques pourrait voir le jour là-bas. Je trouve la solution plutôt bonne dans la situation, si la construction de cette liste est réellement ouverte et sert les intérêts du territoire. Mais je sais aussi que sur des villes importantes de la Drôme (et ailleurs), alors qu’il n’y a rien à gagner (on ne battra pas la droite ou le PS ne perdra pas) des camarades ont déjà fortement engagé leur rapprochement avec le PS pour être sur les listes et espérer avoir, au mieux, un-e élu-e… Et je te parle de ville où le pS a posé des caméras partout, fait passer l’eau en délégation de service public, etc… Ça ne va pas être facile à assumer aux européennes… Je n’ai aucune envie de voir le FDG couler avec le PS ni voir nos militants être obligés d’aller manifester dès le 10 septembre contre la réforme des retraites, contre le PS, et se retrouver avec eux le soir en réunion publique pour expliquer qu’on a la même vision de l’intérêt général… Même si les élections ne sont pas toutes les mêmes, les raisons pour lesquelles on s’y présente quand on est dans un parti, ou plus largement au FDG, doivent être les mêmes. Sinon comment convaincre les électeurs sur le long terme ? Je sais que les choses ne sont pas simples mais je n’en peux plus d’entendre que de ne pas continuer de suivre le PS c’est être responsable de la montée du FN. Cet argument me fout en rogne car je le trouve indigne de camarades qui prétendent qu’on puisse combattre ensemble les mêmes fléaux. Je le prends même comme une insulte. Je sais bien que ce n’est pas ton cas et ton commentaire en est la preuve. Que ta force revendicative et tes convictions l’emportent ! Amitiés militantes camarade !

  2. Bonjour Pascal
    Les gens, les gens; mais de qui parles tu?
    Moi qui depuis des années distribue régulièrement sur les marchés les tracts du FG, du PC, du PG ou de la CGt avec quelques trop rares camarades quant ce n’est pas tout seul; je ne les vois pas les gens dont tu parles tant, ceux en fonction de qui tu vas arrêter ta décision.peut être tu parles de ceux qui ont quitté le navire. Peut être les rencontres tu dans les réunions de cellule ou lors des grands débats publics traitant de la situation politique , économique et sociale dans le pays ou à l’internationale. Pour ma part, j’oserai affirmer qu’une nouvelle fois tu prendras la décision que tu croiras bonne en fonction des consignes que tu auras reçues. Tu feras l’impasse sur ce qui ne manque pas de déranger tout militant dans ce qui est la réalité incontournable de ce que sont les socialistes, c’est à dire les pires adversaires de la gauche que nous représentons toi et moi.( ancien communiste, je suis aujourd’hui membre du FG et adhérant du PG) Je précise pour qu’il n’y aie pas d’ambiguïté. D’ ailleurs il est clair que ta décision tu l’as déjà prise. en ton for intérieur tu t’es prononcé pour des listes communes cela crève les yeux dans ton argumentaire. Alors finissons en avec cette hypocrisie qui consiste à faire croire que l’on s’exprime avant tout au nom des GENS Ce discours qui ne trompe plus personne sauf ceux qui l’expriment a montré ses limites et ne suffit pas à remplir les urnes de bulletins réclamant le changement. Ce discours, encore une fois qui veut faire croire que la démocratie anime la vie politique en toutes circonstances au PC. ce que je conteste vivement n’est là qu’en trompe l’œil car il y a belle lurette que les électeurs eux n’y croient plus. En outre ce discours qui est fortement chargé de délégation de pouvoir pour rejoindre au messianisme est une des raisons du recul historique de nos idées. Foin du citoyen, foin de la démocratie, une fois élu on oubli facilement de rendre compte de son mandat et d’expliquer aux électeurs ce qui a motivé les décisions qui sont prises lors des votes dans les instances de gouvernement à chaque niveau cela s’entend. Aucune consultation préalable des citoyens avant de se positionner. Encore une chose pour finir. Tout comme moi tu dois savoir que la réforme territoriale est votée aujourd’hui et que nous allons entrer dans une aire nouvelle pour tout ce qui concerne la vie locale. L’avènement des métropoles va certainement engendrer de grands bouleversements dans nos coutumes et pratiques de la démocratie et de la citoyenneté. La marchandisation des services publics de proximité est devenue une réalité Je suis étonné de voir que tu n’en parles même pas. Par contre tu déclares tranquillement que les enjeux ne sont pas les mêmes pour les municipales que pour les législatives sic. Là je suis très inquiet quant à ta capacité à bien appréhender la question. Face au recul sans précédent que représentent les dernières mesures que viennent de voter 254 députés socialistes concernant la vie locale ton silence est plus que révélateur. Cette mesure Sarko l’a voulue les socialistes l’ont faite et portée au grand détriment des populations et de la démocratie.
    En guise de salut je te demande de rester debout et de ne rien lâcher.

  3. La vie – politique notamment – n’est pas un long fleuve tranquille, elle est peuplée de contradictions qu’il s’agit de démêler sans céder sur le coeur : http://www.humanite.fr/politique/melenchon-sur-les-municipales-rassembler-gauche-sa-543435

    Et je connais le mépris que nourrissent les dirigeants et certains élus PS à notre égard. Mais il nous faut compter sur et avec le peuple pour leur faire rendre gorge – y compris à ceux qui au PC ou au PG ou n’importe où ailleurs voudraient des « places » -. Et le peuple est multiple et pluriel et tout le monde n’a pas une conscience politique aussi aiguisée que nécessaire. C’est donc à nous tous, UNIS, que revient la tâche d’expliquer, de convaincre.. les arrivistes du PS suivront ou tomberont comme des fruits gâtés…Car, en fait, eux ne sont pas si importants qu’ils le croient, ce sont leurs électeurs, c’est le peuple qui compte.

    Les socialistes font ou feront une politique de droite dans les municipalités? Si on excepte les victoires possibles sur les régies de l’eau, les cantines bio, le maintien d’hôpitaux de proximité ou autres politiques de gauche qui se gagnent avec la participation populaire, et alors? Ai-je envie de dire. Dans la situation que nous connaissons, vaut-il mieux à la tête des communes une droite dure avec le FN ou une « droite » de « gauche » avec des trublions communistes ou PG, des têtes dures, qui sauront leur rappeler qu’ils sont là par la volonté du peuple? L’idéal étant évidemment que les listes FdG, là où c’est possible, s’imposent.

    Je comprends ta colère qui s’empare des gens de gauche spoliés par ce parti socialiste au pouvoir qui n’a plus de gauche que le nom. Et je ne suis pas de celles qui suivent aveuglément sans me poser de questions. Mais face à la droite et l’extrême-droite, je ne suis pas sûre que nous ayons le choix, partout. A Toulouse qui a été dirigée par la droite pendant des décennies, la gauche l’a emporté aux dernières municipales avec seulement 1200 voix d’avance. Voilà le problème.

    Ariane Walter écrit : « Mais il n’y a pas plus à droite que le PS et Valls pour qui tous les chemins mènent aux Roms et à Bilderberg, Valls, ce concentré d’ambition froide qui se baladait hier encore avec BHL, ce philosophe qui a sur la conscience, entre autres, la destruction de la Libye. Ah ! On est entre gens de bien ! « . Non Ariane, ni le PCF, ni le PG, ni toutes les composantes du FdG ne sont entre gens de biens avec cette engeance-là. Mais oui, malheureusement, il y a encore plus à droite. Les leaders UMP et FN opposés au mariage pour tous, les racistes de tous poils – même si je suis absolument d’accord Valls et sa police le sont tout autant -, ceux qui prônent la préférence aux français de souche, l’expulsion pure et simple des étrangers…

    Pour le reste, les compromissions, les accords en coulisse entre PS et UMP, entre PS et FN aussi, évidemment pour nous, au FdG, tout cela est très clair. Mais pour les électeurs socialistes qui croient encore que ce parti est de gauche? Donc oui, « toute cette torture pour nous vient d’eux », des solfériniens.
    Mais il nous faut faire comprendre à tous les déçus de la gauche, à tous les abstentionnistes, à tous ceux qui souffrent de cette politique d’austérité dictée par les puissants, les banques et le CAC 40, que plus le FdG sera fort, plus ses élus seront présents dans les conseils municipaux, les communes, les agglomérations, en phase avec les attentes populaires, plus les solfériniens seront déphasés, démasqués, empêtrés dans leurs contradictions.

    Que gagnerons-nous à devoir nous battre contre des municipalités FN ou UMP plutôt que contre des élus socialistes autistes aux souffrances du peuple ou avec ceux d’entre eux qui commencent à entrevoir la lumière?

    Oui je comprends qu’il est plus simple de rejeter en bloc des accords avec ce parti fossoyeur de la gauche, même localement.. Cette attitude est basée sur le ras-le-bol que nous ressentons tous. Et pourtant la réaction est souvent mauvaise conseillère.

    Ne lâchons pas la proie pour l’ombre.

  4. Re ,
    Oui , d accord avectoi Didier . Le spectre du FN
    ne s agite pas de la même maniere , pour ce qui nous concerne , que pour les composantes du Néo-libéralisme . Le Ps a permis au FN d exister et la droite s en accomode encore mieux . C est chez les gens , et les mêmes interets du peuple que celui ci est le plus dangereux . J entends et je discute souvent avec des gens qui assument d avoir voter FN. Bien souvent , à manques d arguments , ils me répondent , que le FN , suit le même discours depuis déja des années ( et pour cause ) . Par contre leurs faire comprendre que qu ils sont eux même victimes d un, énorme piège , car le FN n est rien d autre que le sillon du capitalisme à outrance , c est plus dur!. Pourtant nous voyons bien sur le terrain de la bataille des idées ,que malheureusement c est bien le cas .
    Donc moi aussi , j en ai marre qu on veuille bien me laisser entendre , des risques face à la montée du FN . Je ne suis pas Cahuzac , et bien loin d ailleurs .Alors Oui , il nous faut apporter des réponses .
    Maintenant , en septembre nous avons aussi un grand RDV , le 10 sept . Quels sont les socialistes qui entreront dans la bataille ? Les cadres de leurs partis , leurs élus , leurs militants , adherents , sympatisants ,? Moi je crois que c est un instant fort , qui nous permettras aussi de trancher sur les territoires .
    Je n attends plus rien de l appareil du PS . C a fait 35 ans qui se moquent de nous pour rester poli . Et , même chez eux les irréductibles je n ai plus de temps à perdre avec eux . C est la masse des gens qui souffrent , et de ceux qui Ambitionnent encore d autres choix de société , avec qui je veux partager les prochaines luttes .
    Je ne veux pas rentré donc dans la responsabilité , de faire progresser le FN .
    Tu as raison la dessus , notre ambition doit etre toute autre .
    Mais oui nous avons du boulot sur la planche .
    Je fait confiance aux militants qui , même agé(e)s ne veulent plus entendre ce discours .
    Je sais et grace aussi a nos conversations ou échanges sur les réseaux , que tu es partie prenante de nombreux combats que je partage (et je suis pas le seul) et de tes convictions .
    Etre militant aujourd hui , demande une exigence particuliere .
    Bonne à Toi , Camarades , et j espere te retrouver bientôt malheureusement , sur une prochaine rencontre de luttes ou de débat .
    D ailleurs , je pense que pour renforcer le front de gauche , dont nous sommes , il est impératif de faire vivre le front de luttes !
    j adhere pleinement , à ta formulation ; Amities militantes Camarade .

    • je pense que pour les municipales le front de gauche doit presenter des listes sans le PS qui pratique une politique d’austerite pire que Sarkozy,nous devons nous demarquer et proposer notre programme qui est loin de celui du PS,les elus du PC qui font partie integrante du front de gauche et qui se représentent ne doivent plus s’associer avec le PS
      amitiés militantes pour un vrai changement

  5. Pendant que j écrivais , je viens de lire ensuite l intervention , d autres Amis . je dois bouger , mais je ne manquerais pas de suivre la discution .
    A tous Fraternellement !

  6. Merci Didier pour cet article. Je n’ai pas le temps de développer ma pensée mais je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris ! Il s’agit pour le Front de Gauche d’une question de crédibilité ;)

    Amitiés

  7. IL faut mieux s’adresser aux Mondes du travail, les électeurs / citoyennes, citoyennes, je dis au pluriel mondes du travail ( celui ci à changer, l’ouvrier n’est plus majoritaire ) bien sur j’inclus les chomeurs, les précaires et les accidentés de la vie …
    Ne pas perdre sa crédibilité, c’est ne pas s’associer avec des partis et personnels politiques divergents, austérité, du programme du FDG, ceci dit, il est peut-etre possible sur le plan local de trouver des convergences, mais à quel prix ?
    Après tout si le FN comme ils disent, prend quelques municipalités, çà ne changera pas le Monde ( voir le passé sur la gestion des municipalités au FN ) par contre la lisibilité des sympathisants / électeurs deviendra difficile pour eux et le le futur…
    Un Front Populaire ou un Front du Peuple ? peut-etre, mais celà semble encore trop tot…

  8. Lol genre le choix se fait entre élus et électeurs. Bah oui le monde c’est du binaire manichéen. Arh heureusement que l’idée ne gouverne toujours pas la matière. DIALECTIQUE.

    Vous vous servez de l’histoire électorale du PCF pour prouver vos dires. Constatons tout de même que le déclin du PCF des années 80 aux années 2000 a été à la fois la perte d’élus et la perte d’électeurs. Certes le système électoral français n’est pas pleinement démocratique et permet une certaine distorsion entre le nombre d’élus et celui d’électeurs (comme le montre parfaitement votre exemple) mais le lien entre les deux reste fondamental. Pas d’électeurs, pas d’élus ; tous les électeurs tous les élus. A partir des années 1970, le PS mittérandien a pris le pas sur le PC a gauche en lui prenant à la fois des électeurs et des élus. C’est le seul moyen d’avancer et faut vraiment être un bizu de la politique pour croire que parce que dans 50 mairies FdG il y a des conseillers municipaux PS et dans 50 mairies PS des conseillers FdG on va détruire l’assise électorale du FdG. Au contraire, et en fait juste toute l’histoire électorale des démocraties occidentales le montre.

    M’enfin je vais pas en faire dix pages, je crois voir que chacun dans ce débat semble convaincu que sa position est la plus à même de porter les idées du FdG. Alors raillons le gauchisme supposé du PG ou l’opportunisme fantasmé du PCF mais restons camarades^^

  9. Pourquoi certain.e.s courent t-ils/elles encore après le PS ? Pour la soupe ?
    Au vu de ses orientations politiques le PS n’est plus une formation politique dite « de gauche ». Autant poser alors sans tabous des alliances de premier tour avec l’UMP ou le Front National.
    Le PS , au regard de ses politique, est désormais un parti politique « de droite » ! En quelle langue faut t-il l’exprimer ? Pourquoi dès lors perdre son temps à savoir si il faut faire alliance au premier tour ou au second tour avec le PS. Continuer à entretenir « à gauche » (sic) que PS est un parti « de gauche » c’est nourrir les désillusions et un appel du pied à l’abstention et au vote FN.

    Concernant les municipales, se restreindre à des listes uniquement logotisées FdG, c’est se limiter le champ électoral, ce qui localement n’annoncera pas des lendemains qui chantent. A bon entendeur.

    Salutations militantes,

  10. Merci de ce regard au-dessus de la mêlée que je partage complètement. En définitive, ne nous laissons pas à avoir par le vote utile, même au local. Personne ne manipule ma conscience. J’ai arrête cela après 2002. Amitiés militantes.

  11. Nos alliances au FDG, rien de neuf !

    Le débat est des plus persistant parmi les femmes et les hommes de gauche sur ce que devrait être la position du Front De Gauche lors des prochaines échéances électorales : municipales (et désignations des représentants aux communautés, métropoles…), européennes et sénatoriales. Si nous en croyons le journal Ouest France du 27 juillet, le PCF serait plutôt favorable à une alliance avec le PS, dès le 1er tour des municipales, le Parti Gauche de Gauche de JL Mélenchon serait plutôt opposé à cette stratégie. Il n’y a rien de neuf dans ce constat.
    Avec un PS posé comme un verrou sur la porte menant à tout véritable changement, nous n’avons que trois options :
    1) trouver la clé
    2) faire sauter le verrou
    3) défoncer la porte.
    Je partage l’idée que la première option est définitivement perdue et que nous sommes actuellement très précisément devant la deuxième. Quant à la troisième, que répondre, à part « en attendant le rapport de forces nécessaire » ? D’ailleurs, c’est pas moi qui le dit, c’est l’Histoire. Généralement, elle sait de quoi elle parle, même lorsqu’elle bégaie.
    Comment s’y prendre pour faire sauter le verrou ? D’aucuns avance l’idée d’un rassemblement le plus large possible à gauche, les autres d’une autonomie conquérante partout où c’est possible. Mais dans l’un comme l’autre cas, ça ne règle pas la question des alliances avec le PS, de sa nécessite ou pas, du contenu des programmes. Si l’on veut un tant soit peu exister, le système électoral majoritaire contraint aux alliances. Mais avec qui, comment, pourquoi faire  avec quelles lisibilité pour les électeurs?
    Au Front De Gauche, toutes les composantes confondues sont à peu près d’accord sur les objectifs et le programme même s’il reste quelques coins d’ombre sur la question énergétique. En théorie, rien n’empêche la constitution de listes autonome étiquetées FDG. Le débat de savoir si le PS est encore à gauche est, me semble t-il, clôt depuis un moment déjà. Le PS, qui n’est pas pour autant classé à droite de l’échiquier politique chez une majorité de nos compatriotes, en a pris pourtant tous les atours en matière de gestion libérale de l’économie et du social. Sa frange la plus à gauche ne doit pas occulter sa tendance lourde de gérer en bon élève qu’il est dans l’intérêt du capital. Feindre de croire qu’il est encore possible de sauver les meubles est de mon point vue qu’une façon de se mettre la tête sous l’oreiller de la désillusion permanente. S’interroger sur la nature du Parti Socialiste est un débat sans fin. Il suffit juste de constater qu’il n’est plus le même  qu’en 1997 car il est maintenant devenu un outil reconnu du libéralisme.
    Donc, est-il possible aujourd’hui de s’allier avec lui dans des élections locales comme les municipales ? Et dans quelles conditions ? S’il s’agit simplement d’une alliance « comptable » pour battre l’extrême droite et la droite décomplexée, sans solidarité de gestion, dans l’indépendance de chaque groupe politique, on peut suggérer qu’il s’agirait alors d’une proportionnelle par défaut. Dans le cas contraire, comme semble le vouloir la direction du PCF, c’est continuer comme avant et aller à un échec cinglant en s’aliénant toute possibilité de marche de manœuvre. La solidarité de gestion asphyxie tout débat démocratique. On cautionnera au local l’austérité. On ferme sa gueule ou on démissionne.
    Ce désaccord existe déjà depuis pas mal de temps. Au PCF, on veut à tout prix conserver le plus grand nombre possible d’élus, quitte à faire le grand écart, au PG on essaie de faire de que l’on dit et dire ce que l’on fait avec des listes autonomes. Il n’y pas d’accord en vue entre les formation du Front de Gauche. Au grand dam d’électeurs qui ne vont pas comprendre grand chose, deux logiques vont malheureusement s’affronter qui vont, quoique l’on en dira, fragiliser pour un moment l’élan auquel nous avions assisté lors de la dernière présidentielle avec J-Luc Mélanchon.
    Alors que l’on s’active déjà au plus haut niveau pour resserrer les liens de la majorité (dont le nain de jardin R Hue) en vue de prochaines échéances et faire des avances courtoises au PCF, l’avantage de la proportionnelle par défaut serait de plusieurs ordres :
    -l’élaboration d’un accord cadre national opposable à tous et partout
    – mettre le citoyen électeur et en capacité d’influencer le débat en faisant émerger les convergences et exigences à gauche
    – contraindre (même si il n’y a pas beaucoup de chance d’y arriver) le PS de modifier ses choix politiques et sociaux sinon à les assumer publiquement. On verra, à ce moment là, si l’aile dite gauche se positionne.
    – libérer ceux qui au PCF on un œil plus que critique sur la dérive purement électoraliste de l’actuelle direction.
    – gagner en crédibilité en ayant un même discours quelle que soit la nature de l’élection ou le lieu géographique du territoire.
    – conserver la possibilité de constituer des listes autonomes, ouvertes et citoyennes partout ou cela est possible.
    Soit on essaie de sortir de ce piège électoral par le haut, soit on subit encore une fois le diktat du social libéralisme du PS. Dans ce dernier cas, on recule encore de quelques années notre capacité à l’avènement d’une VI république.
    Et comme la désespérance est mauvaise conseillère, je crains le pire.

    • Voici un argumentaire que je ne démentirai pas. Il s’agit d’une analyse basée sur les faits tenant compte de nos aspiration et qui laisse ouverte la porte des débats. Bien entendu qu’il y a ce que nous souhaitons et ce que nous pouvons. Il n’empoche que les communistes font un très mauvais calcul qui reléguera le changement à la St glinglin. et qui aura un impact tragique sur le devenir du front de gauche. Personnellement, cela fait des années que je lis l’Huma et bien j’ai décidé de résilier mon abonnement. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour manifester mon mécontentement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s