Convergences contre le CETA

Alors que les député-e-s européen-ne-s ont voté majoritairement pour le CETA afin de permettreceta1 la libéralisation complète des échanges et bientôt de tous les services publics, n’ont-ils pas vu qu’ils avaient aussi ouvert une brèche pour qu’une gauche sociale et écologiste converge en France mais aussi en Europe et au-delà. Le deuxième sommet des villes paneuropéennes contre le CETA qui aura lieu les 18 et 19 février en est la preuve. J’y représenterai le Parti de Gauche et vous invite à en suivre les avancées. Voici notre communiqué :

Le parlement européen vient de voter majoritairement en faveur du CETA, traité de libre échange entre le France et le Canada. Il rentre en application dès maintenant, avant même que les états souverains aient pu délibérer avec les citoyen-ne-s. Cet accord et la façon de l’imposer sont symptomatiques d’une soumission des politiques à l’économie libérale et capitaliste. Les conséquences de ce vote vont être visibles rapidement sur la vie locale et quotidienne de nos concitoyen-ne-s.

C’est pourquoi depuis 2013 le Parti de Gauche et Jean-Luc Mélenchon alertent sur sa dangerosité. Les associations se mobilisent et avec elles plusieurs villes européennes et bien au-delà. Après Barcelone, Grenoble va accueillir les 2emes rencontres paneuropéennes des villes contre le CETA, événement populaire organisé par ALTERNATIBA ce samedi 18 et dimanche 19 février.

Didier Thévenieau, secrétaire national au programme du Parti de Gauche viendra porter la parole et l’engagement du PG derrière la France Insoumise, ses candidats aux législatives et son candidat à la présidentielle : Jean-Luc Mélenchon.

Par sa présence, le Parti de Gauche veut réaffirmer son soutien aux collectivités locales directement menacées par cet accord alors qu’elles permettent pourtant le développement des alternatives locales et l’implication démocratique au plus près de la réalité du plus grand nombre.

De 12H30 à 14H dans le Jardin de Ville, Didier Thévenieau et le Parti de Gauche, initiateur des conférences pour un plan B, rappelleront qu’une alternative est possible et qu’une gauche qui résiste au libre échange existe dans notre pays et en Europe, et qu’elle peut converger vers une majorité pour défendre à la fois les services publics, le progrès social et l’écologie, à l’opposé des traités de libre-échange.

https://www.lepartidegauche.fr/?p=2727

Et si CETA, TAFTA et TISA étaient le point de départ d’une recomposition politique claire sur les questions sociales, écologiques et démocratiques ?

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s