Convergences contre le CETA

Alors que les député-e-s européen-ne-s ont voté majoritairement pour le CETA afin de permettreceta1 la libéralisation complète des échanges et bientôt de tous les services publics, n’ont-ils pas vu qu’ils avaient aussi ouvert une brèche pour qu’une gauche sociale et écologiste converge en France mais aussi en Europe et au-delà. Le deuxième sommet des villes paneuropéennes contre le CETA qui aura lieu les 18 et 19 février en est la preuve. J’y représenterai le Parti de Gauche et vous invite à en suivre les avancées. Voici notre communiqué :

Lire la suite

De la logique des clowns et des marionnettes.

Laurent Wauquiez, nouveau président de la région AURA voulaient mettre des portiques de sécurité avec détecteurs de métaux à l’entrée de tous les lycées sous sa responsabilité. Face à l’infaisabilité pointée par plusieurs proviseurs, il a fait marche arrière. Mais pour sauver sa communication il propose aux établissements d’installer des portiques avec des caméras mais sans les détecteurs. 1000 000 € l’installation, 20 000 000 pour la Région, alors que les lycées souffrent de plus en plus du manque de personnels et de moyens pédagogiques, voilà qui semble inacceptable. Seulement qui résiste ? C’est ce que j’ai voulu savoir dans mon propre établissement dont le Conseil d’Administration a validé la proposition. C’est la raison de cette lettre que j’ai adressée à mes collègues.

Lire la suite

Instrumentalisation du Parti de Gauche Aura

Dans un premier temps c’est la surprise qui nous a envahis, puis la révolte et aujourd’hui nous sommes vraiment tristes. De quoi est-il question ? Du lancement des listes PCF pour la campagne des élections régionales qui a eu lieu samedi 3 octobre et lors duquel il a été faussement dit qu’un accord avait été passé avec le Parti de Gauche sur la Haute Loire. Tristes donc de voir un membre du FDG en instrumentaliser un autre, le tout au nom de l’Humain d’Abord.

Lire la suite

Pourquoi un Rassemblement citoyen écologique et solidaire ?

Un peu partout sur les réseaux et par email circulent appel à l’unité à gauche pour les Régionales en Auvergne Rhône-Alpes et interpellations plus ou moins violentes mais toujours critiques à l’égard du Rassemblement construit autour de citoyens non encartés, du Parti de Gauche et Ensemble! (membres du Front de Gauche), EELV, Nouvelle Donne et la Nouvelle Gauche Socialiste. Silencieux depuis que les instances du Parti Communiste Rhône-Alpes Auvergne ont fait entériner leur volonté de partir seuls dans ces élections par leurs adhérents, il devient aujourd’hui impossible de se taire face à ce qui est une véritable campagne de désinformation et de nuisance qui laissera des traces. A travers une série de fausses vérités, ce sont des militants, des amis, des camarades qui se retrouvent pris en otages, sommés de se rallier à un seul point de vue. Étrange campagne pour l’unité alors que dès le mois d’avril, contre notre volonté, était mis fin au travail Front de Gauche que Ensemble ! et le Parti de Gauche avaient proposé pour arriver forts et unis pour ces échéances. Étrange aussi l’écho de cet appel à l’unité aujourd’hui alors que celui que nous avions lancé début juin, quand tout était encore permis, est resté sans réponse…

Mais comme cette situation interroge tous ceux qui, attachés au Front de gauche, espéraient son unité à l’occasion de cette échéance importante, à la suite de ma camarade Corinne Morel Darleux avec qui nous avons vécu cette période depuis le mois d’avril, à mon tour de témoigner personnellement pour donner à comprendre le déroulé des événements à celles et ceux que je sais sincères.

Lire la suite

Voitures et pollution : le gouvernement à contresens

Les invités de Médiapart

Mathieu Agostini, conseiller municipal des Lilas (Seine-Saint-Denis), Corinne Morel médiapartDarleux, conseillère régionale Rhône-Alpes, Danielle Simonnet, conseillère de Paris et Didier Thévenieau, responsable écologie du Parti de Gauche, dénoncent la politique automobile du gouvernement, et notamment la prime aux véhicules électriques: « Aucune transition écologique ne permettra de sortir de l’impasse sans la prise en compte des inégalités sociales ».


Aujourd’hui, plus de 22% des ménages français sont en situation de « vulnérabilité énergétique », selon l’Insee. Outre les factures liées au logement, une part significative de cette précarité est liée aux transports. Le problème de la mobilité est donc une urgence sociale doublée d’une urgence environnementale que la pollution aux particules fines et ses conséquences sanitaires accentue. Plusieurs études de l’Union européenne, de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Institut de veille sanitaire montrent en effet que la pollution aux particules fines (PM10 et PM2,5), dont les pics sont liés aux transports, cause plus de 42 000 décès par an (1) dans notre pays et participe à la réduction de notre espérance de vie.

On pourrait donc attendre du gouvernement et du Parti socialiste, qui cherchent à verdir leur image dans l’objectif de la COP 21 fin 2015 à Paris, des mesures concrètes pour faire face à une situation de plus en plus grave. Las, aucune proposition dans le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte de Ségolène Royal, ni dans le plan “anti-pollution” et les “ zones à basses émissions ” d’Anne Hidalgo à Paris, n’est à la hauteur des enjeux.

…     Lire la suite sur Médiapart