La politique de l’autruche d’EDF avec les salariés sous-traitants du nucléaire

Voici mon communiqué, pour le Parti de Gauche, à propos des salariés sous-traitants du nucléaire toujours en grève et qu’EDF essaie, comme d’habitude, de rendre invisibles.

La politique de l’autruche d’EDF avec les salariés sous-traitants du nucléaire

Lire la suite

Loi sur la transition énergétique (5/7) : Les mauvais coûts du nucléaire

Depuis son implantation arbitraire en France, on nous vend un nucléaire pas cher. Mais aujourd’hui, tout le monde s’aperçoit de la supercherie et tout le monde s’inquiète de savoir comment on va payer ce mensonge économiquement bien sûr, mais aussi socialement et écologiquement. C’est la raison pour laquelle une Commission d’enquête relative aux coûts passés, présents et futurs de la filière nucléaire, à la durée d’exploitation des réacteurs et à divers aspects économiques et financiers de la production et de la commercialisation de l’électricité nucléaire, a été mise en place en 2014. Le rapporteur, Denis Baupin, attirait l’attention sur des questions cruciales, dont la loi de transion énergétique qu’il a pourtant soutenue ne tient étrangement pas compte.

Comment donc appréhender le coût réel du nucléaire ? Il ne peut pas se réduire à son seul coût de production. Il est plus juste, pour considérer le problème dans toutes ses perspectives, de l’aborder suivant trois axes :

  1. Le coût social
  2. Le coût de production
  3. Le coût humain

Lire la suite

Loi sur la transition énergétique (1/7) : Des objectifs affichés et la réalité du texte

Première partie – Introduction

Alors que le dérèglement climatique ne cesse d’augmenter, que la pollution de l’air devient euro_herbede plus en plus difficile à gérer, que la précarité énergétique fait des ravages et que la santé et la sécurité des travailleurs et des citoyens sont de plus en plus menacées par nos comportements, le projet de loi pour la transition énergétique aurait dû être l’occasion de transformer en profondeur notre système énergétique et nos consommations. Mais non ! La croissance est première, et décide de tout. Ségolène Royal et le gouvernement Hollande (accompagnés par une partie d’EELV) sacrifient la bifurcation écologique nécessaire sur l’autel du libéralisme et de la politique de l’offre, pour satisfaire les intérêts du Capital.

Le titre de cette loi pourrait suffire à en comprendre les tenants et les aboutissants :

 » Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte « 

Lire la suite

Loi pour la transition énergétique et la croissance verte

Mathieu Agostini, Didier Thévenieau

Aujourd’hui le gouvernement va présenter son projet de loi relatif à la « transition énergétique pour la croissance verte » à l’Assemblée Nationale.

Ce projet devait être un tournant sur les questions énergétiques, c’était encore une des promesses du candidat Hollande, que le président Hollande ne tiendra pas.

Lire la suite

Soutien aux militants de Greenpeace

Communiqué de Corinne Morel Darleux, Arthur Morenas, Didier Thévenieau

Jeudi 04 septembre 2014, 55 militants de Greenpeace, de différentes nationalités, ont été condamnés à 2 mois de prison avec sursis et 1000€ d’amendes par le tribunal de Colmar, pour avoir pénétré dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fessenheim le 18 mars dernier.

Par cette intrusion, les militants de Greenpeace ont démontré une fois de plus la fragilité de la sécurité nucléaire, et en particulier de la centrale de Fessenheim, plus vieille du parc français, dont EDF prétend pourtant qu’elle est une des plus sûres.

Plutôt que d’être condamnés, ces lanceurs d’alerte devraient être protégés, par un statut associé à une grande loi d’amnistie sociale incluant les militants de la défense de l’environnement comme celle que nous avions déposée au parlement, incluant le refus des prélèvements d’ADN qui valent aujourd’hui 300 euros d’amende à ces militants.

Les militants de Greenpeace qui se sont introduits dans la centrale de Fessenheim ont rendu un service à la société en mettant en évidence des failles dans les dispositifs de sécurité nucléaire. Leur acte était légitime et citoyen et le Parti de Gauche leur apporte tout son soutien.

Le Parti de Gauche est engagé pour la fermeture immédiate de Fessenheim – rappelons que c’était une des nombreuses promesses non tenues du candidat François Hollande – pour la mise en œuvre immédiate du processus planifié de sortie du nucléaire en 30 ans.

Les intérêts des lobbies poussent le gouvernement à prendre le chemin inverse. Et celui ci accepte de s’y soumettre. Les nombreux scénarios de transition énergétique comme celui de Negawatt ont pourtant démontré qu’un autre choix était possible.

Las. En mettant la transition énergétique dont la France à besoin au service du capitalisme, le gouvernement s’apprête à engager le pays dans une ère du nucléaire à tout prix. Il condamne donc chaque habitant, en dehors de tout processus démocratique, à subir le prolongement des centrales périmées. Et de nous exposer au risque d’un accident majeur. Ils sont loin les discours post Fukushima. Pourtant la catastrophe continue la bas.

L’industrie électro-nucléaire est dangereuse pour la sécurité de ses travailleurs, pour une grande part de sous-traitants, pour les riverains des centrales tenus dans l’ignorance de la menace, pour les consommateurs trompés par un coût illusoirement faible de l’électricité et pour les citoyens systématiquement écartés des décisions pourtant très impactantes pour notre pays.

Au pouvoir, nous engagerions la transition énergétique et la sortie du nucléaire par la fermeture progressive des centrales arrivées en fin de vie, la mise en place d’une planification écologique avec la création d’emplois et un investissement massif dans la réduction des consommation et le développement de la filière des énergies renouvelables, et la création d’un pôle public de l’énergie, associant tous les acteurs du secteur, et avant tout les travailleurs du nucléaire dont la qualification et le savoir sont indispensables à cette tâche.

Le Parti de Gauche continue donc de soutenir toute démarche militante ayant pour but de dénoncer les mensonges des lobbies, d’alerter les citoyens sur les dangers d’une industrie à bout de souffle et en fin de compte de vouloir anticiper le futur pour mieux protéger chacun-e d’entre-nous.

– See more at: http://lepartidegauche.fr/actualites/communique/soutien-militants-greenpeace-29718#sthash.VdYF06We.dpuf

Remue-méninges du Parti de Gauche – 2014

Le remue-méninges du Parti de Gauche aura lieu du 21 au 24 août 2014 à Grenoble, sur le domaine universitaire de Saint Martin d’Hères.

J’y animerai une formation sur le Projet de loi sur la transition énergétique du gouvernement , jeudi après midi et vendredi matin (5 séances).

LE NUCLÉAIRE AU SECOURS DU « CAPITALISME VERT »

Alors que le dérèglement climatique, la pollution de l’air, la précarité énergétique et la santé et la sécurité des travailleurs et des citoyens représentent des risques de plus en plus grands, alors que notre dette écologique se creuse de plus en plus, la transition énergétique dont nous avons urgemment besoin devrait permettre de transformer notre système énergétique pour éviter l’aggravation de ces changements.

Mais non ! Le dogme de la croissance est premier et la France s’engage dans un projet catastrophique pour l’écologie et pour l’économique, et nous prépare une catastrophe sociale et pour notre sécurité.

Le capitalisme vert est une illusion que vient renforcer l’illusion entretenue par le nucléaire. Ce n’est que du capitalisme qui se moque totalement de la dette écologique et qui continue de la creuser.

 

Vendredi après-midi, Salle 2 à 15 h, cette formation se prolongera dans un débat sur le même thème :  «  Loi sur la transition énergétique et conférence climat » en compagnie de SDN et de Mathieu Agostini.

 

La transition énergétique est une nécessité mais elle ne peut avoir de sens dans un modèle économique fondée sur la prédation.

A très bientôt donc pour échanger sur tout ça et bien d’autres choses…

 

Loi sur la transition énergétique : Communiqué

Corinne Morel Darleux, Didier Thévenieau, Mathieu Agostinicapvertcorinne

En validant le « projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte » présenté par Ségolène Royal, le conseil des ministres de ce mercredi 30 juillet 2014 marque à nouveau  la volonté du gouvernement de favoriser l’illusoire capitalisme vert.

  Lire la suite