Ecosocialisme et VIème République

Voilà une rentrée politique qui interdit les états d’âme ! Et pourtant la disparition de nos camarades Michel-Philippe et Bruno pourrait nous en donner… Mais c’est aussi en leur mémoire de militants inlassables que nous nous remettons au travail, comme ils n’ont cessé de le faire eux-mêmes.

entreerm

De retour du Remue-méninges du Parti de Gauche, on apprend que la Valls des ministres a commencé et que le Bal des Vampires de l’Élysée est ouvert. Les dents longues sont de sortie et peut-être même verrons-nous le retour de la majorité arc-en-ciel, d’EELV au Centre, voire plus ?

Il est donc d’autant plus important de ne pas se laisser emporter dans les rapides du torrent médiatique et de revenir posément sur ce qui s’est passé pendant ces 4 jours de rencontres à Grenoble et ses conséquences.

Lire la suite

Démission et démocratie Questionner nos pratiques

La démocratie est bien malade ! Dire ça, quand on milite pour une 6ème République, c’est se répéter. Condamner le système représentatif, le bipartisme, la confiscation du pouvoir par l’oligarchie, les médias chiens de garde, le capitalisme aliénateur, rien de bien nouveau. Mais les travers de la 5ème République ont pénétré nos pensées, nos esprits et nos façons de faire, dans nos propres rangs, chez ceux qui veulent pourtant la voir disparaître. Depuis plusieurs jours, autour des démissions de membres de la direction du PG, d’un article du Figaro, d’un autre de Regards et d’un autre du Point, on voit apparaître les contradictions auxquelles il nous faut urgemment faire face.

Lire la suite

Cher-e-s ami-e-s-, cher-e-s camarades qui avez fait une si belle campagne !

Initialement destiné à mes camarades de la Région Rhône-Alpes aux côtés de qui j'ai coordonné la campagne des européennes du FDG à la demande de Eric Coquerel, ce mot de remerciements s'est transformé en billet politique. Il me semble concerner tout notre parti, je le publie donc ici.

Lire la suite

Faut-il préférer les élu-e-s aux électeurs/trices ?

Un court billet que je ne peux retenir en ces temps d’orages …

J’entends, lis et vois partout des échanges de plus en plus tendus entre les membres du FDG à propos des municipales. Pour être plus clair, il est question de la position du PCF qui réfléchit (et travaille déjà dans certaines communes) à des alliances de premier tour avec le PS. Il s’agit alors de ressortir le vieux débat du « il vaut mieux y être » contre « pas de compromis ».

Lire la suite

Barnabé Vice-président !

Je ne sais pas vous, mais je viens de traverser la dernière semaine avec de la boue jusqu’aux genoux, les mains poisseuses, et me voilà aujourd’hui abasourdi, presque figé.

Heureusement, dimanche, j’ai assisté à un événement sans précédent dans ma vie et ça m’a gardé à la surface. C’est donc de ça, épisode léger (quoi que…), dont je vais vous parler aujourd’hui, histoire de retrouver le goût de poursuivre les buts que l’on croit juste.

Dimanche, dans mon village, Taulignan, avait lieu l’inauguration d’une salle de spectacle et de réception intercommunale. Pas question de parler de ce type de projet et de construction, restons à la superficie du sujet, seul intérêt pour ce récit.

taulignan Lire la suite

De l’urgence du retour de l’Intérêt général humain dans la réflexion sur l’industrie électronucléaire

A la suite d’une nouvelle grève des sous-traitant-e-s à la centrale nucléaire de Belleville, j’ai été amené, avec mes camarades de la commission écologie du Parti de Gauche, à rédiger un communiqué de soutien. Il m’a semblé utile de prolonger ce communiqué afin de faire un point sur la situation de la sous-traitance dans cette industrie pas comme les autres. Cet article se veut donc instructif, informatif et questionnant. Espérons que cet angle de rédaction ne rebute pas l’internaute et que chacun-e se laisse le temps de la lecture. Ces hommes et ces femmes le méritent.

———————————————————————————————————————–

Au-delà du débat sur la sortie du nucléaire, tronqué dès l’origine de cette industrie née dans le mensonge, l’opacité et les certitudes assénées d’ingénieurs au service d’un lobby surpuissant, il s’avère aujourd’hui qu’un problème malheureusement prévisible prend une ampleur démesurée :

La dégradations des conditions de travail des sous-traitant-e-s de l’industrie électronucléaire.

Le Parti de Gauche a toujours soutenu que nous ne sortirions jamais du nucléaire sans ses travailleuses et travailleurs et encore moins contre elles et eux. Depuis 2009, avec quelques autres forces, et l’appui de films importants (La bombe humaine d’Elsa Fayner, RAS Nucléaire, rien à signaler de Alain de Halleux) nous attirons l’attention sur les employé-e-s du nucléaire, et plus particulièrement des sous-traitant-e-s, et sur les conséquences des conditions de travail qu’ils/elles subissent sur leur propre santé et sur la sécurité des centrales donc des populations.

Lire la suite